En cours de chargement...

7 conseils alimentaires pour combattre les maux de la grossesse

La grossesse peut parfois être synonyme de petits soucis. Découvrez 7 conseils d’Aurélie Bodin, diététicienne au Vichy Spa Hôtel Les Célestins, pour éviter ou réduire certains désagréments.

1. Les nausées

C’est le matin au saut du lit qu’elles se manifestent le plus fréquemment, mais certaines odeurs peuvent aussi les favoriser (tabac ou parfums…). Essayez d’attendre un bon quart d’heure avant de vous lever en douceur. Prenez un petit déjeuner plus léger à base produits céréaliers et répartissez vos prises alimentaires sur 4 repas dans la journée en prenant une collation en fin de matinée, ou sinon, prenez un bon petit déjeuner assez tôt le matin en évitant le mélange café et lait ou thé et lait. La composition d’un petit déjeuner idéal comprend un produit céréalier (pain ou pain complet ou biscottes…), un produit laitier (yaourt, fromage blanc…), un fruit frais ou un verre de jus de fruit frais, une matière grasse (beurre ou autre) et/ou un produit sucré (environ 1 cuillère à soupe de confiture ou de miel) et une boisson chaude pas sucré ou très peu sucré.

2. La constipation

L’action de certaines hormones sur les muscles de la paroi intestinale perturbe souvent le transit intestinal en le ralentissant. Dès le matin, un verre d’eau fraîche à jeun. Un kiwi pour commencer le petit déjeuner. Buvez de l’eau en quantité suffisante tout au long de la journée (minimum 1,5 litre d’eau par jour). Une alimentation riche en fibres est conseillée (légumes verts, 3 fruits par jour). Eventuellement vous pouvez consommer 2 à 3 pruneaux ou fruits secs ou du pain ou riz ou pâtes aux céréales mi-complètes de temps en temps et selon votre tolérance. Bougez tous les jours en marchant au moins 30 minutes à votre rythme favorisera votre transit intestinal.

3. Les remontée acides

L’appareil digestif étant paresseux, la digestion se fait plus lentement et les sucs gastriques stagnent, voire, parfois reflux vers l’œsophage. Mangez en moins grande quantité à chaque repas et éventuellement fractionnez-les sur la journée. Mangez lentement en privilégiant une bonne mastication. Evitez les aliments qui vous créer des aigreurs importantes (tomate, compote de pomme industrielle, les aliments gras, plats en sauce, les aliments piquants).

4. La toxoplasmose

Elle est due à un parasite pouvant passer la barrière placentaire et atteindre le fœtus provoquant une fausse couche ou des malformations congénitales. Les conseils donnés sont :

  • Lavez-vous les mains après avoir manipulé la terre (ou mettez des gants pour jardiner) ou la viande crue.
  • Ne consommez pas de viande crue ou saignante, faites-les bien cuire.
  • Lavez abondamment tous les légumes et les plantes aromatiques qui doivent être consommée crus.
  • Confiez votre chat à un voisin ou confier le nettoyage de sa litière à quelqu’un d’autre que vous.

5. La prise de poids

La grossesse est une période où l’on ne doit pas manger deux fois plus mais deux fois mieux. Une augmentation progressive et normale de votre poids est le reflet d’une alimentation conforme à vos besoins. En effet, l’excès de poids ou de gain pondéral sont préjudiciables à la mère et à l’enfant. Plus la prise de poids est élevée, plus les tissus ont tendance à s’infiltrer d’eau et de graisses. Ils perdront alors leur souplesse et leur élasticiténaturelle. L'accouchement pourrait donc être, en conséquence, moins aisé.

Il faut donc veiller à ne pas avoir un gain de poids au-delà du raisonnable et à l’inverse ne pas chercher à trop le limiter en faisant un régime restrictif.

La prise de poids moyenne se situe de 10 à 12 kg pour assurer, entre autres choses, le confort de la future maman au moment de l’accouchement.

6. Le manque de vitamines

Toutes les vitamines (A, B, C, D, E, K) sont importantes mais surveillez plus particulièrement les apports en vitamine B9, même avant la grossesse. Elle a, en effet, un rôle important dans la prévention de l’anémie et également pour le développement du système nerveux de l’embryon. On la retrouve dans les levures, les germes de blé en paillette, le foie, lesépinards, la mâche, la chicorée, le pissenlit, le melon, les noix, les pois chiches, lessalades, les choux….

7. Les carences en fer

Les besoins en fer pour la femme enceinte augmentent pendant la grossesse. Le fer à un rôle de transporteur de l’oxygène aux cellules. Il est important d’être suivi régulièrement par son médecin ou gynécologue afin d’évaluer précocement les éventuelles carences en ferauquel cas , une supplémentation médicamenteuse sera envisagée. Consommez de laviande, du poisson ou 2 œufs, une à deux fois par jour. Le boudin noir (bien cuit) est une source en fer, le foie, les viandes rouges… les légumes secs, les épinards. Veillez à consommer une crudité (légumes ou fruits crus) ou une cuidité (légumes ou fruits cuits) par jour, vous apportant de la vitamine C, qui contribue à une meilleure utilisation (absorption) du fer. N’hésitez donc pas à parsemez régulièrement du persil émincé (riche en fer et en vitamine C) sur vos plats.

Commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir commenter

Nos recommandations
Article Qu’entend bébé dans le ventre de sa mère ?

Nous savons que l’ouïe est un sens très développé chez le fœtus. Si son audition commence …

Article Nos idées de cadeaux pour femme enceinte

Fatiguée, irritable ou légèrement déprimée, être une future maman n’est pas toujours une …

Article Qu’est-ce qu’un placenta praevia ?

Pendant la grossesse, le fœtus grandit au fil des mois, protégé par le placenta : une …