En cours de chargement...

Aliose, le duo suisse à la musique atmosphérique

Nommé aux Victoires de la Musique dans la catégorie « Album révélation de l’année » pour son album « Comme on respire », le duo Aliose, alias Alizé Oswald et Xavier Michel, nous ouvre les portes de son univers.

Quand et comment s’est formé votre duo ?

Alizé : Nous sommes tous deux musiciens depuis l’enfance. Nous nous sommes rencontrés il y a une dizaine d’années dans des ateliers pour auteurs-compositeurs-interprètes. Nous avons eu envie de faire de la musique ensemble. Nous sommes suisses et avons déjà autoproduit deux albums en Suisse. Nous sommes présents en France depuis environ deux ans ; nous avons signé chez Warner.

Dans quelles influences puisez-vous votre inspiration ?

Alizé : Nos influences sont multiples, forcément puisque nous sommes deux ! J’ai écouté beaucoup de musique anglophone, pop folk, lorsque j’étais petite, comme Cat Stevens par exemple, puis davantage de musiques atmosphériques et cinématographiques anglaises, ainsi que beaucoup d’artistes francophones comme Camille ou Benjamin Biolay pour ne citer qu’eux.

Xavier : Mes influences sont également très diverses, mais je citerai Ben Harper, ainsi que beaucoup de rock, de hip hop, et de scènes francophones dont Alain Souchon ou encore Polnareff.

Les rôles sont-ils clairement définis dans votre duo, ou chacun écrit et compose ? Si tel est le cas, comment unissez-vous vos créations ?

Alizé : Nous sommes très complémentaires. J’ai une sensibilité mélodique plus forte et Xavier est plus sensible aux textes. Pour cet album nous avons composé et écrit tous les deux, il est vraiment incarné par le duo parce que nous avons beaucoup travaillé à quatre mains.

Xavier : En effet, dans cet album quasiment tout est écrit et composé à quatre mains. Il nous a fallu cette dizaine d’années pour arriver à exploiter notre duo au maximum.

Si vous deviez décrire votre univers musical ?

Alizé : C’est une question difficile. La force du projet est vraiment d’avoir deux voix qui en forment une troisième. Notre univers est contrasté, avec des mélodies légères et des textes qui ne le sont pas forcément.

Sur cet album nous avons travaillé avec Pierre Jaconelli et nous avons cherché l’humeur de chaque chanson. Toutes ces humeurs ont donné lieu à un album très organique, très cinématographique, très atmosphérique et assez mélancolique.

A la légèreté et à la clarté des voix et des mélodies semblent s’opposer la gravité des textes : une volonté pour parler de sujets lourds avec délicatesse ?

Xavier : Nous avons une sensibilité plutôt mélancolique, et nous sommes très attachés à mettre du contenu dans nos textes. Sur « Loin » par exemple, la musique est légère mais nous parlons d’infertilité, un sujet tout sauf léger et peu traité.

Alizé : C’est sûrement inconscient, mais nous cherchons à dire des choses sans forcément de la colère ou de l’engagement, mais nous essayons de trouver la mesure entre le texte et la musique pour que le message puisse passer.

Votre actu pour les mois à avenir ?

Alizé : les Victoires de la Musique, qui arrivent vendredi, où nous allons jouer un morceau en direct et, parallèlement, les Swiss Music Awards – le même soir ! Après nous jouerons en Suisse, puis en France cet été. Nous allons également au Japon et aux Etats-Unis au printemps. Notre actu c’est vraiment le live, et bien sûr nous continuons à écrire pour la suite.

Merci à Aliose.

Commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir commenter

Nos recommandations
Article Rencontre avec Trois Cafés Gourmands

A l’occasion de la sortie de leur premier album, Un air de rien, le 5 octobre dernier, …

Article Jérémy Frérot, Matriochka, son premier album solo

L’ancien Fréro Delavega sortira son premier album solo, Matriochka, le 12 octobre …

Article Agustin Galiana célèbre l’amour

Le sympathique et talentueux acteur/danseur/chanteur espagnol a sorti son premier album …