En cours de chargement...

Boycotté par Google, Huawei perd Android

Publié le 20 mai 2019

Google vient de rendre l’information officielle : l’éditeur américain se désolidarise de Huawei et supprime sa licence Android.

Huawei avait atteint des chiffres records et se place comme le deuxième plus grand constructeur de smartphones au niveau mondial derrière Samsung et devant Apple. Mais la roue semble tourner pour ce géant chinois qui essuie depuis quelques mois des rejets en Occident. Connu pour la qualité et l’avancée technologique de ses infrastructures réseau, le groupe chinois avait tenté de s’imposer aux États-Unis et en Europe dans le cadre de l’arrivée de la 5G. Toutefois, le gouvernement américain n’avait pas partagé l’enthousiasme des mobinautes pour faire officiellement de Huawei un partenaire commercial et technologique majeur. Les autorités craignent en effet que des informations soient collectées à leur insu et transmises au gouvernement chinois. Bien que cette hypothèse ait été invalidée par la firme de l’Empire du Milieu, le fabricant s’est successivement vu refuser l’accès aux États-Unis puis en Europe, tout en continuant à miser sur son activité de construction de smartphones à travers ses deux marques Huawei et Honor.

Une bataille de perdue, mais la firme continuait jusqu’à aujourd’hui à garder espoir et son succès mondial était plutôt encourageant.

Les Américains prennent à Huawei ses dernières armes

Malheureusement, Google vient de tirer la dernière balle sur Huawei en lui supprimant sa licence Android pour ses deux marques. Une attaque qui risque cette fois d’atteindre significativement le groupe asiatique. La firme de Mountain View a confirmé cette action dévastatrice dans un tweet posté ce jour. Pour justifier son acte, elle invoque vouloir se conformer aux exigences et aux demandes émanant du gouvernement de Donald Trump. En effet, l’Etat américain a interdit par décret à toutes les entreprises américaines d’avoir des contrats avec Huawei. Le géant asiatique est vraiment perçu comme la cible à abattre. Dans la lignée, Intel et Qualcomm ont été dans l’obligation de suivre les pas de Google et de mettre fin à leurs partenariats avec le constructeur chinois.

Cette requête est à effet immédiat. Que tous les détenteurs de smartphones Huawei et Honor soient cependant rassurés, les mises à jour de sécurité et l’accès au market sera maintenu pour tous les smartphones déjà commercialisés. Toutefois, tous les modèles à venir ne pourront plus en bénéficier.

Un risque de propagation du boycott à l’Europe

Le groupe asiatique appréhende à présent que les autres continents et notamment l’Europe ne suivent cette tendance et que son image soit impactée au point de perdre toutes ses parts de marché dans les ventes de smartphones. Sans Android, Huawei n’est plus. Il faudra que le constructeur développe sur la base de ce système d’exploitation open source un nouvel OS qui lui sera adapté, et surtout son propre market car il perd tous ses droits sur le Play Store et plus globalement sur tout ce qui concerne Google et Android. Huawei va prendre conscience de l’impact de la dominance de ce marché par un géant comme Google qui devient presque incontournable dans l’univers mobile. À voir si son OS et son market d’applications, dont le développement a déjà été initié, sauront séduire les mobinautes de demain.

Quoi qu’il arrive, le groupe n’entend pas se battre ouvertement contre Google ni contre le gouvernement américain et admet la sentence qui lui est aujourd’hui infligée.

Commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir commenter

Nos recommandations
Article Huawei ban, où en est-on ?

Publié le 6 juin 2019Depuis que les États-Unis ont décidé de barrer l’accès de Huawei aux …

Article Huawei en appelle à la justice américaine pour rendre la …

Publié le 29 mai 2019Huawei a choisi d’entamer une action en justice contre la décision …

Article Huawei : un OS et un market déjà prêts ?

Publié le 27 mai 2019Après le boycott du gouvernement américain, le chinois Huawei ne …