En cours de chargement...

Deux smartphones retirés de la vente par l’ANFR

Publié le 21 août 2019

L’ANFR (Agence nationale des fréquences) vient d’interdire la vente de deux téléphones sur le marché français. Ces deux appareils ne respecteraient pas les normes en matière d’émission d’ondes, que l’on appelle communément en téléphonie le Débit d’absorption spécifique ou encore DAS.

Les deux terminaux concernés par ce retrait de la vente sont les Leagoo S8 et les Allview X4 Soul Mini S. Peu connus, il s’agit de smartphones d’entrée de gamme. Ils étaient notamment commercialisés en France en ligne chez les grands acteurs de e-commerce comme Amazon et CDiscount, à des prix qui tournent autour des 100 euros, pour des prestations de base, mais correctes en termes de rapport qualité-prix.

à droite le Leagoo S8 et à gauche le Allview X4 Soul Mini S

La réglementation prévoit que le DAS spécifique de tête et de tronc ne dépasse pas 2 W/kg. Or, le Leagoo S8 affichait 2,39 W/kg et le Allview X4 étaient largement au-dessus des limites autorisées avec 4,6 W/kg. Dans un communiqué, l’ANFR précise que ces données ont été obtenues dans le cadre de tests réalisés dans des laboratoires accrédités pour valider ou invalider leur conformité à la norme.

Par le passé, le régulateur avait mis en demeure ces deux fabricants de réduire les DAS de leurs deux produits, mais aucune action n’avait été menée. L’ANFR continue de demander aux constructeurs de procéder à une modification afin que les limites puissent être respectées. En attendant que les changements soient effectifs, l’ANFR a décidé de retirer de la vente ces deux smartphones, afin de préserver la santé des mobinautes.

Que dois-je faire si je possède déjà l’un de ces smartphones ?

Les deux constructeurs doivent procéder à un rappel de produit. En tant qu’utilisateur, il n’est pas recommandé de continuer à utiliser le produit tel quel, l’émission d’ondes étant trop importante, elle présente un risque à terme pour la santé.

Si vous n’êtes pas recontactés dans les plus brefs délais par le fabricant, contactez l’établissement au sein duquel vous avez fait l’acquisition de ce smartphone et demandez-leur la procédure de retour et de remboursement.

Un cas qui n’est pas isolé

Il y a quelques mois, Nokia avait également fait l’objet d’une mise en demeure de la part de l’ANFR pour ne pas avoir respecté les limites autorisées pour son Nokia 6.1. Le DAS avait en effet été mesuré à 3,58 W/kg, soit nettement plus que ce qui est autorisé. Il avait alors suffit au constructeur de mettre à jour à distance ses smartphones pour limiter l’émission d’ondes à des niveaux légaux et acceptables, avec un DAS fixé à un maximum de 1,98 W/kg.

En mars dernier, Xiaomi avait également fait l’objet d’une mise en demeure de l’ANFR concernant ses Redmi Note 5 et Mi Mix 2S. Lors du contrôle, le premier présentait un DAS de 2,08 W/kg en tête, contre 2,94 W/kg pour le second au niveau du corps. Comme son concurrent, le constructeur chinois avait mis à jour ses smartphones pour réduire l’intensité de l’antenne et rentrer dans les normes françaises en matière d’émission d’ondes électromagnétiques.

L’ANFR intervient donc régulièrement, mais la plupart du temps, suite à une mise en demeure les fabricants procèdent à la révision de leurs mobiles, ce qui n’a pas été le cas ici.

Commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir commenter

Nos recommandations
Article Google bientôt prêt à reconnaître la langue des signes

Publié le 3 septembre 2019Google avance significativement sur un projet de détection de …

Article Détection d'un faille de sécurité majeure sur des millions …

Publié le 3 septembre 2019Des failles de sécurité interviennent régulièrement dans le …

Article Des images promo du Huawei Mate 30 Pro fuitent et révèlent …

Publié le 27 août 2019Prévu en principe pour octobre, des images promotionnelles du …