En cours de chargement...

Facebook Oculus : des messages « inappropriés » cachés dans la VR

Publié le 07 mai 2019

Le réseau social californien voulait amuser et surprendre, mais fait à nouveau parler de lui pour sa maladresse dans le lancement des prototypes du casque de VR Oculus. Une maladresse (ou un effet buzz ?) qui touche tout de même plus de 10 000 produits destinés à la vente.

Alors que la firme ne cesse de faire la Une pour toutes les questions relatives au respect de la vie privée et à la collecte des données personnelles, elle fait le choix d’insérer dans ses prototypes Oculus une série de messages cachés comme « cet espace est à louer », ou encore « les francs-maçons étaient là ».

Une blague déposée par ses concepteurs, mais qui ne sera certainement pas du goût de tous. Il faut rappeler que Facebook a une quantité d’informations démesurée sur ses membres actifs. Les goûts de chacun, les opinions politiques, la profession, les lieux de vie et de loisirs pour ne citer qu’eux, tout est enregistré par le réseau social puis plus ou moins réutilisé à des fins marketing.

L’un de ces messages fait particulièrement polémique et pour certains témoignent du ressenti de toute puissance du réseau social : « Big Brother regarde ».

Des produits destinés au grand public

À noter que le groupe ne s’est pas arrêté là dans sa maladresse. Les messages auraient en effet été insérés « par inadvertance » dans les contrôleurs définitifs permettant de jouer en VR, donc pas uniquement dans les prototypes. Les appareils destinés à la commercialisation en sont ainsi dotés. Cette information a été confirmée par le cofondateur d’Oculus dans un tweet : « Malheureusement, certaines étiquettes “œufs de Pâques” destinées aux prototypes ont été insérées accidentellement sur le matériel interne de dizaines de milliers de contrôleurs tactiles ».

Toutefois, Nate Mitchell s’est rattrapé en ajoutant que « même si j’apprécie les œufs de Pâques, ceux-là étaient inappropriés et ont dû être supprimés. L’intégrité et le fonctionnement du matériel n’étaient pas compromis, et nous avons réparé le processus pour que cela ne se reproduise plus ».

Un effet Buzz qui pourra booster les ventes

Les dizaines de milliers d’appareils pourront rapidement devenir des versions collector ! Certains chercheront à s’offrir ces pièces rares, ce qui devrait aider la marque à accélérer ses ventes. Cette erreur pourrait bien revêtir l’aspect d’une véritable stratégie marketing.

L’annonce de ces casques de réalité virtuelle destinés à l’univers des jeux vidéo a été faite à l’occasion de la Game Developers Conference 2019 organisée à San Francisco en Californie fin mars. Deux modèles ont ainsi été officiellement lancés : l’Oculus Quest, totalement autonome et l’Oculus Rift S, qui fonctionne en lien avec un PC et donc nécessite d’être raccordé en permanence à l’ordinateur.

Avec ces deux produits, plus besoin de placer des capteurs dans toute la pièce pour jouer, les dispositifs embarquent en effet une technologie permettant de localiser l’utilisateur et d’analyser ses mouvements. Ils devraient tous deux être commercialisés au prix de 449 euros. Nous n’avons toutefois pas encore d’information quant à sa date de lancement en France.

Commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir commenter

Nos recommandations
Article Notre-Dame de Paris se dévoile en VR

Publié le 24 avril 2019Alors que la visite de Notre-Dame de Paris n’est plus possible in …

Article Réalité virtuelle : un casque pour vivre le monde à 360°

Envie de voir le monde autrement ? A vous la réalité virtuelle et la possibilité, grâce à …