En cours de chargement...

Google à l’aube de la « suprématie quantique » ?

Publié le 26 septembre 2019

Google serait parvenu à créer l’ordinateur le plus puissant du monde, utilisant la technologie quantique.

La course à la puissance est d’autant plus vraie dans l’univers des ordinateurs que dans celui des smartphones. Plus de stockage, plus de mémoire vive, des processeurs toujours plus puissants… une bataille qui fait rage dans le monde de l’informatique et dans laquelle Google n’est pas en reste.

Le groupe américain affirme en effet avoir conçu l’ordinateur quantique le plus puissant au monde. Il utiliserait pas moins de 72 qubits et permettrait de résoudre un calcul complexe en 3 minutes 20, alors que Summit, le supercalculateur le plus avancé au monde, mettrait quant à lui 10 000 ans pour parvenir au même résultat. Cette information aurait été dévoilée par le Financial Times, qui aurait accédé à un article publié sur l’un des sites de la NASA.

Une première dans l’histoire de l’informatique

Les qubits, aussi appelés quantum bits, ont un fonctionnement beaucoup plus complexe que les bits que nous connaissons tous sur nos appareils électroniques. Un bit est par définition binaire et ne peut donc prendre que deux valeurs (0 ou 1), alors que les qubits offrent une palette de valeurs bien plus large, qui permettent ensuite d’effectuer des calculs plus rapidement. D’où la puissance d’un tel système.

Cette avancée est majeure, car il s’agit de la première fois qu’un ordinateur quantique parvient à réaliser une opération qu’un supercalculateur traditionnel n’est pas en mesure d’achever. Toutefois, le champ d’application de cette machine serait pour l’heure assez étroit. Elle n’est donc pas prête à une commercialisation prochaine, contrairement à la puce développée par IBM. Nombre de fabricants ont en effet misé sur la recherche dans ce secteur de pointe. Google pourrait donc ne pas rester longtemps en tête face à des géants comme IBM.

Google supplante IBM ?

Pour l’heure, Google n’a pas encore apporté les preuves de son innovation, mais il relaie au second plan la société IBM qui était pourtant fière d’annoncer être parvenue à créer un ordinateur quantique basé sur 53 qubits, ce qui est déjà remarquable et en théorie se rapproche fortement de la qualification de « suprématie quantique ». Ce terme est en effet réservé à des structures en mesure de résoudre des problèmes que l’informatique traditionnelle est incapable d’achever. Cet ordinateur produit par IBM sera commercialisé dès le mois d’octobre et proposera aux clients d’IBM Q Network de réaliser des calculs de façon incomparable, voire même inconcevable pour un PC traditionnel.

Tous ces progrès technologiques laissent entrevoir de belles évolutions dans de nombreux domaines où la vitesse de calcul est déterminante. C’est notamment le cas de la recherche scientifique, de la finance ou encore de la météorologie pour ne citer qu’eux. Toutefois, il n’est pas envisageable de voir ces nouveaux appareils débarquer dans nos salons, du moins pas avant un très long moment, car une telle puissance nécessite un système de refroidissement spécifique capable d’atteindre quasiment le zéro absolu., soit -273 °C tout de même.


Commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir commenter

Nos recommandations
Article Le SMS sonne ses dernières heures

Publié le 7 novembre 2019Quotidiennement utilisé, le SMS devrait prochainement …

Article Les solutions de Google pour un sevrage numérique

Publié le 5 novembre 2019Face à des mobinautes de plus en plus accro (ché) s à leurs …

Article Google enrichit la gamme Nest de trois nouveaux produits

Publié le 16 octobre 2019C’était hier que le géant du web a présenté ses dernières …