En cours de chargement...

Huawei ban, où en est-on ?

Publié le 6 juin 2019

Depuis que les États-Unis ont décidé de barrer l’accès de Huawei aux entreprises américaines, les rebondissements se sont succédé. Depuis ces quelques semaines, comment les choses ont-elles évolué ? Le point sur la question.

Si l’affaire du ban officiel de Huawei a pris de l’ampleur il y a quelques semaines, le terrain se prépare pourtant depuis janvier dernier. Déjà affaibli par les différents rejets de l’installation d’équipement 5G, notamment au Canada, le constructeur a vu la situation empirer lorsque Donald Trump a choisi de cesser toutes coopérations avec les entreprises américaines le 15 mai dernier.

Mi-mai : adieu Android, bonjour les ennuis

Si chacun se tapait discrètement dessus depuis plusieurs mois, le coup d’envoi des hostilités officielles a été donné par l’annonce faite par Google de supprimer les smartphones Huawei des produits ayant accès à l’interface Android et aux différentes mises à jour. Une annonce qui a fait grand bruit dans le monde de la tech’, menant les consommateurs à craindre pour l’avenir de leurs produits Honor ou Huawei.

Perte de la licence Android par Huawei : votre smartphone est-il condamné ?

Quelques jours plus tard, Huawei est sorti du consortium wifi et de la SD association, ce qui constitue un autre coup dur, après l’annonce similaire de la société ARM, qui fournissait des puces au constructeur chinois.

Sur cette période, le consommateur panique, et les ventes de smartphones du numéro 2 mondial de la téléphonie chutent. Les potentiels nouveaux clients s’interrogent et le constructeur essuie des retours de produits.  

Début juin : retour en grâce ou presque

La bataille s’envenime alors lorsque Pékin menace de riposter en interdisant aux entreprises américaines l’accès au marché chinois. Un coup médiatique que regrette Huawei, persuadé que le salut passe par la diplomatie. La stratégie de l’apaisement semble d’ailleurs payer puisqu’au milieu des accusations et des débuts de procès sur le sol américain, Huawei a pu réintégrer le consortium wifi et la SD association, et d’après les dernières informations, le constructeur serait prêt, en gage de bonne foi à signer un document garantissant aux États-Unis qu’aucune donnée ne sera utilisée à des fins d’espionnages. On a par ailleurs observé que le Huawei Mate 20 Pro était revenu dans la liste des smartphones éligibles à l’installation de la version bêta d’Android Q.  

L’horizon semble donc s’éclaircir pour l’équipementier chinois bien que les signes de bonnes volonté soient distillé au compte-goutte, et ce, de la part des deux parties concernées. 

Commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir commenter

Nos recommandations
Article Bultex lance une ligne de matelas connectés

Publié le 14 juin 2019La vie connectée est partout et ça, l’entreprise française Bultex …

Article Oh appli Day !

Publié le 14 juin 2019Parce qu’elles font partie intégrante de nos vies, nous leur …

Article Instagram : 49 millions de données personnelles en libre …

Publié le 13 juin 2019Une nouvelle fois, des données personnelles ont été dévoilées sur …