En cours de chargement...

Huawei Ban : tout est bien qui finit bien ?

Publié le 3 juillet 2019 

Suite aux rencontres effectuées lors du G20, le Président Trump a déclaré la possible reprise des échanges commerciaux entre Huawei et les États-Unis pour les produits « ne présentant pas une menace pour la sécurité du pays ». La fin du conflit se profile-t-elle ?

Comme souvent avec les annonces du président américain, les conclusions sont à prendre avec beaucoup de pincettes. On s’en doutait fortement, mais il semblerait que le gouvernement américain, suite aux rencontres du G20, fasse doucement machine arrière concernant le blacklisting du géant Huawei. 

Des restrictions assouplies pour des produits sans danger pour la sécurité nationale

Ce sont les mots du président américain sur le sujet. Les produits vendus par le chinois Huawei ne seront plus considérés comme potentiellement impactants pour la sécurité des États-Unis et les échanges entre les grandes firmes américaines et le constructeur de smartphones devraient donc pouvoir reprendre sans heurts. Les propriétaires de mobiles Huawei ou Honor peuvent donc commencer à souffler. 

Cependant, prudence étant mère de sûreté, le géant chinois s’est gardé de tout commentaire sur les dernières déclarations du président Trump. Tim Danks, vice-président de la gestion des risques et des relations avec les partenaires s’est contenté d’affirmer à l’un des journalistes de Reuters « Nous prenons acte des commentaires du président Trump concernant Huawei (...) et nous attendrons les préconisations du ministère du Commerce, mais nous n’avons rien d’autre à ajouter pour l’instant. »

Huawei, refroidi, pourrait cependant toujours envisager de mettre son propre OS en avant

Bien avant cette déclaration de paix en provenance des États-Unis, le vent semblait avoir déjà tourné favorablement pour Huawei puisque plus d’une dizaine de terminaux étaient en principes candidats à un passage rapide sous Android Q. Le Huawei Mate 20 Pro était par ailleurs enregistré dans la liste des produits éligibles à la version bêta du fameux système d’exploitation américain. 

Cependant, le fabricant ayant laissé entendre qu’il développait de son côté Hongmeng, son propre système d’exploitation, il se pourrait que la firme chinoise souhaite malgré tout assurer ses arrières et ne plus se retrouver dans l’embarrassante situation de ces derniers mois.

Les recommandations du Ministère du commerce américain sont donc le signal clairement attendu qui officialisera la fin du conflit commercial, et qui pourrait décider Huawei à rester, ou non, sous Android. 

Commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir commenter

Nos recommandations
Article Huawei Mate 30 : un capteur plutôt original

Publié le 10 juillet 2019Les premières images du capteur photo du Huawei Mate 30 ont …

Article Prise en main du P Smart Z : mobile intéressant, mais peut …

Publié le 21 juin 2019Le Huawei P Smart Z est un smartphone sorti il y a à peine quelques …

Article Les fournisseurs de puces américains font pression sur …

Publié le 20 juin 2019Fin mai, une coalition de plusieurs fournisseurs de processeurs a …