En cours de chargement...

Huawei : son OS interne plus rapide qu’Android ?

Publié le 16 juillet 2019

Après le bannissement dont Huawei a été victime aux États-Unis, bloquant toute possibilité de maintenir des partenariats avec des entreprises américaines, le géant asiatique a dû réagir et trouver une alternative à Android, qui équipait tous ses terminaux. L’OS créé en interne serait plus puissant et plus rapide que ses concurrents.

Depuis plusieurs mois, le groupe travaillerait sur plusieurs systèmes d’exploitation mobiles alternatifs, dont l’un a été baptisé sous plusieurs noms : HongMeng OS et Ark OS. Il serait actuellement en phase de test, avant de potentiellement intégrer les futurs smartphones qui seront lancés au cours du second semestre 2019.

Les premiers tests seraient a priori réalisés sur le Mate 30, dont la sortie est estimée pour le mois d’octobre, comme chaque année. La conférence organisée pour les lancements de nouveaux produits pourrait également être l’occasion pour le nouvel OS tant attendu de voir le jour et de se dévoiler intégralement. Cependant, d’autres événements comme l’IFA de Berlin en septembre seront peut-être également l’occasion de quelques révélations sur Ark OS.

HongMeng OS/Ark OS : légèreté et performance décuplée

Dans une interview accordé au magazine Le Point, le fondateur de Huawei Ren Zhengfei a révélé que le groupe travaille depuis maintenant 2003 sur ce projet d’OS maison. Il affirme qu’Ark OS sera certainement beaucoup plus rapide qu’Android, avec une latence de traitement de moins de 5 millisecondes.

Face à ses concurrents, ce sera un véritable argument de vente. Toutefois, il faudra des années avant que son propre market puisse être aussi fourni que ceux du Play Store ou de l’App Store. Face au boycott et à la baisse de ses ventes en Occident, les développeurs miseront-ils vraiment sur la marque Huawei ? Il faut espérer que le groupe ne connaisse pas le même sort que BlackBerry, qui était parmi les leaders du marché, notamment auprès des professionnels et pour qui le manque d’applications a été une véritable barrière au développement et même au maintien de sa position.

Les prochains lancements donneront la tendance de l’évolution de Huawei et de son taux de pénétration en Europe, sachant qu’elle devrait toujours rester une marque phare en Asie avec toutes les innovations qu’elle propose et la qualité de ses produits.

Ark OS, Aurora ou Android : rien n’est encore validé

À noter que même si le groupe teste Ark OS, ses représentants confirment que pour l’heure rien n’est encore certain et fixé en matière de système d’exploitation. De leur côté, les États-Unis semblent vouloir commencer à assouplir légèrement les sanctions.

Mais là encore rien ne dit que si l’interdiction finit par être levée, Huawei choisira de continuer à équiper ses smartphones d’Android, ni même d’une version Open Source de l’OS (légale selon les règles actuelles, à condition qu’elle soit dépourvue de tout service de Google). Rappelons qu’il y a quelques semaines, le groupe avouait réfléchir à un partenariat avec un OS russe du nom d’Aurora.

Ainsi, si tout se précise, rien n’est encore totalement joué pour la firme chinoise, qui doit à présent faire un choix stratégique qui marquera significativement son avenir.

Commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir commenter

Nos recommandations
Article Deux smartphones retirés de la vente par l’ANFR

Publié le 21 août 2019L’ANFR (Agence nationale des fréquences) vient d’interdire la vente …

Article Le Sony Xperia 20 se dévoile en images

Publié le 20 août 2019Après le lancement du Sony Xperia 10 lors du Mobile World …

Article Huawei présente Harmony OS, son système d’exploitation …

Publié le 14 août 2019« Pas de repos pour les braves », cette expression, Huawei l’a bien …