En cours de chargement...

Jérémy Frérot, Matriochka, son premier album solo

L’ancien Fréro Delavega sortira son premier album solo, Matriochka, le 12 octobre prochain. A cette occasion, nous nous sommes entretenus avec l’artiste.

L’année 2017 a signé la fin de votre duo avec Florian. Votre album solo était-il déjà en préparation ?

Jérémy Frérot : Inconsciemment, sûrement. La première chanson a été écrite avant la fin des Fréro Delavega. L’album n’était pas vraiment en préparation car il fallait déjà que je me rende compte que j’étais vraiment seul. Donc il fallait que je me cultive, que je sache ce que je pensais de la vie, je devais savoir ce que j’avais besoin de partager avec les gens. J’ai beaucoup lu, vu des films, des concerts. Et le processus d’écriture a commencé, mais il a fallu plusieurs mois pour qu’il soit lancé.

Comment s’est passé la conception de cet opus ? Quelles ont été vos sources d’inspiration ?

J. F. : Ma vie en général. J’ai beaucoup lu, j’ai vu beaucoup de films et de séries. Le commencement de cet album est parti du documentaire Dernières nouvelles du cosmos, qui m’a beaucoup marqué. Il s’agit d’une autiste, surnommée Babouillec, qui n’a jamais appris à écrire, et qui, après des années sans communication, arrive à parler avec des scientifiques du cosmos. Babouillec a écrit trois petits livres que j’ai lus, d’ailleurs. Sinon, j’ai beaucoup lu Michel Onfray. Cela m’a aidé à replacer mes idées dans la société d’aujourd’hui. Le roman La formule de Dieu, roman de José Rodrigues Dos Santos, a aussi été un déclic. Et j’ai fait un réel travail sur ce que je fais vraiment dans la vie : observer les gens. Cela m’a beaucoup inspiré.

Musicalement, avec Fréro on utilisait beaucoup l’acoustique parce qu’on se disait que cette musique vieillissait mieux que la musique d’aujourd’hui, électro. Là, j’ai eu besoin de chercher d’autres sons que l’acoustique et je me suis penché sur l’électro. Les pays nordiques le font beaucoup aujourd’hui et je me suis beaucoup inspiré d’eux, je pense à Bernhoft notamment.

Le processus de création musicale a laissé beaucoup de liberté aux réalisateurs Romain Joutard et Julien Grenier. Ils ont travaillé de leur côté et cela a donné des couleurs singulières à l’album.

Si vous deviez qualifier cet album en 3 mots ?

J. F. : Présentation, car vraiment autobiographique. Aérien. Métaphorique.

Y a-t-il un fil rouge dans cet opus ?

J.F. : oui, les gens. Mais il s’appelle aussi Matriochka car il est le commencement de créations. Je me suis rendu compte que toutes les règles physiques scientifiques qui nous reliaient étaient un peu baséees sur le principe des poupées russes. Dans ma tête, mais aussi dans la musique car toutes ces nappes de son peuvent faire penser aussi au poupées russes.

Quel titre vous tient le plus à cœur et pourquoi ?

J.F. : Je n’en ai pas un seul en particulier. En ce moment j’écoute beaucoup La lune et toi. Je les écoute un peu tous les jours car nous montons le live pour la tournée. La lune et toi me plaît beaucoup car elle est vraiment aboutie et un bon exemple pour l’album. On a beaucoup travaillé dans les voix et le son.

Une collaboration dont vous rêveriez ?

J.F. : Oui sûrement ! Mais j’en ai déjà réalisées dont je rêvais dans l’album : Laurent Lamarca et Ben Mazué. Laurent a fait les premières parties des Fréro et collaboré sur un titre, et depuis la fin des Fréro on ne s’est pas quittés, c’est vraiment un ami. Il m’a aidé à trouver ma direction artistique et à prendre confiance en moi. Sur l’album, il y a trois chansons avec lui. Et aussi trois avec Ben Mazué, qui m’a beaucoup aidé à étoffer ma plume.

Vos projets pour la suite ?

J.F. : une tournée. Je fais des albums pour faire des tournées. On construit la tournée d’automne sur novembre et décembre. Il faut que j’apprenne à être sur scène seul. L’idée est de présenter cet album aux gens : je vais être seul à chanter sur scène, avec deux musiciens, et le son est nouveau.

Un grand merci à Jérémy Frérot.

Lire aussi : 

Agustin Galiana célèbre l'amour

Le sympathique et talentueux acteur/danseur/chanteur espagnol a sorti son premier album en France. L'occasion d'une rencontre. Entretien.En …

https://auchanetmoi.auchan.fr
HH, le deuxième album d'Hyphen Hyphen

Très attendu, le deuxième album d'Hyphen Hyphen est sorti le 25 mai 2018. L'occasion pour nous d'échanger avec Santa, la chanteuse du …

https://auchanetmoi.auchan.fr
Rencontre avec Antsa & Mendrika, deux sœurs qui nous mettent de bonne humeur

En pleine préparation de leur album, Antsa et Mendrika, les deux sœurs qui ont assuré la première partie de Kids United à l'Accord Hotel …

https://auchanetmoi.auchan.fr
Commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir commenter

Nos recommandations
Article Rencontre avec Trois Cafés Gourmands

A l’occasion de la sortie de leur premier album, Un air de rien, le 5 octobre dernier, …

Article Agustin Galiana célèbre l’amour

Le sympathique et talentueux acteur/danseur/chanteur espagnol a sorti son premier album …

Article Nouveau best of Mike Brant, une version exclusive chez …

Après des débuts difficiles, Mike Brant s'impose dans les années 1970 comme l'une des …