En cours de chargement...

Le baby blues : comment le détecter et le prévenir ?

Votre bébé est le plus beau bébé du monde, vous êtes au centre de tous les compliments, la vie est belle sauf que… vous vous sentez mélancolique et pleurez pour un rien. Rien de plus normal !

D’où vient le baby-blues ?

Le baby blues est une réaction post-natale assez fréquente, qui survient dans les trois à 10 jours suivant l’accouchement. Il peut durer de quelques heures à quelques jours, voire une à deux semaines. Il est du à la concentration en hormones progestatives, très élevée pendant la grossesse, qui baisse brutalement après l'accouchement.

Au même moment, la jeune maman peut avoir des saignements abondants, ou encore de fortes douleurs au périnée, sans compter sur la cicatrisation de l’épisiotomie ou de la césarienne.

Le baby-blues peut également avoir des facteurs psychologiques. D’abord, l’impression de ventre vide. Relation exclusive durant 9 mois, après l’accouchement, la maman doit faire face à toutes ces personnes qui s’approprient « son » bébé.

Vient ensuite la prise de conscience : vais-je être une bonne mère ? Comment assurer au quotidien ? A cela s’ajoute la culpabilité des mères qui s’en veulent de ne pas être aussi heureuses que leur entourage.

Comment surmonter le baby-blues ?

La première chose à faire est d’accepter son état : c’est normal de se sentir un peu déprimée après un accouchement. Alors, que faire pour y remédier ?

Vous pouvez commencer à en parler à votre conjoint ou à une personne proche. Posez des mots et partager vos émotions sans culpabiliser ou peur d’être jugée peut déjà vous aider à aller mieux. Ensuite, n’hésitez pas à passer le relai quand ça ne va pas. Compagnon, parents, nounou : n’ayez pas peur de demander de l’aide quand vous atteignez vos limites.

Durant ces instants, prenez soin de vous. Séances de relaxation, sorties entre amies, soins en institut, cinéma : vous avez le droit de vous échapper de la maternité quelques instants, surtout si c’est pour revenir plus en forme.

Le rôle du conjoint est également très important. Aidez-le à trouver sa place en tant que papa, mais rappelez-lui que vous avez également besoin de lui en tant que compagnon. Construire une relation avec l’enfant ne doit pas se faire au détriment de celle des parents.

Ne restez pas isolée et parlez de votre ressenti à votre mère, votre sœur, une amie ou encore une sage-femme (si vous êtes encore à la maternité), elles seront là pour vous. Pour vous accompagner pendant cette période difficile, vous chouchouter, vous parler de leur expérience ou tout simplement vous écouter et vous montrer leur affection.

Baby-blues : toutes les jeunes mamans sont-elles touchées ?

S’il est fréquent, le baby blues n’est pas un passage obligatoire, 10 à 20% des jeunes mamans seraient touchées. Il arrive même que certaines femmes culpabilisent de ne pas l’avoir.

Ne pas confondre baby-blues et la dépression post-partum

Votre état dure ou s’accentue ? Vous n’avez plus d’appétit et vous ne trouvez pas le sommeil ? Consultez rapidement, car la relation mère-enfant peut être en danger et avoir des conséquences sur le développement comportemental de votre enfant.

La dépression peut être accentuée par des causes extérieures, comme un évènement familial important ou un environnement stressant.

A noter : la dépression post-partum peut également toucher les pères, dans les mois qui suivent la naissance.  

Commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir commenter

Nos recommandations
Article 5 exercices faciles pour retrouver la ligne après la …

Si bébé est enfin arrivé, les kilos de la grossesse, sont encore bien là, eux aussi ! …

Article Dormir avec bébé, est-ce une bonne idée ?

Les premiers jours de Bébé à la maison sont l'occasion de mettre en place la nouvelle …

Article Retrouver de beaux cheveux après la grossesse

Vous rêvez de conserver la chevelure brillante et épaisse que vous aviez durant votre …