En cours de chargement...

Le cycle menstruel : un mois dans le corps d’une femme

De tout temps et dans toutes les sociétés humaines, le cycle menstruel et les règles (ou menstruations) ont été entourés de mythes et de tabous. Le sang est considéré comme impur dans de nombreuses cultures et religions et par extension la femme elle-même devient impure. Certaines pratiques peuvent lui être interdites. Il a toujours existé de nombreuses superstitions qui ont imposé une image négative des menstruations qui persiste dans notre société moderne.

Comprendre le phénomène du cycle menstruel

Le cycle menstruel commence le premier jour des règles. Ce cycle dure en moyenne 28 jours, mais varie en fonction des femmes de 25 à 32 jours. Certaines femmes sont très bien réglées, c’est à dire que leur cycle comporte toujours le même nombre de jour. Pour d’autres, il varie de quelques jours.

Le cycle menstruel est la succession de phénomènes hormonaux et biologiques qui permet à une femme de tomber potentiellement enceinte. Pour réguler les taux d’hormones, un premier centre de commande se trouve dans le cerveau : la glande hypothalamo-hypophysaire qui sécrète deux hormones la FSH et la LH. Celles-ci vont envoyer des messages au deuxième centre de contrôle : les ovaires. Elles vont alors produire des hormones : l’oestrogène et la progestérone. L’oestrogène agit sur les ovaires, la muqueuse utérine (endomètre), le col de l’utérus (qui sécrète le mucus). Elle agit aussi au niveau des os et de la paroi artérielle qu’elle protège. La progestérone agit sur les tissus qui ont déjà subi l’influence de l’oestrogène. Elle a notamment une action féminisante en freinant la repousse des poils, l’acnée et la chute des cheveux. Le taux de ces deux hormones varie pendant le cycle et va définir les deux phases du cycle.

Quelles sont les phases du cycle menstruel ?

La phase préovulatoire : J1 à J14

La phase pré-ovulatoire débute au premier jour des règles (J1) et fini le jour de l’ovulation (J14).

J1: c’est le premier jour des règles. Le saignement augmente aux J2 et J3 et est alors rouge vif. Les derniers jours elles diminuent. Les règles sont variables en durée et intensité en fonction des femmes : entre 3 à 6 jours et entre 50 et 150 ml de sang. Lorsqu’elles sont trop abondantes ça peut vous fatiguer, il est nécessaire de prendre un complément de fer pour éviter une anémie. Le premier jour des règles est souvent accompagné de douleurs dans le bas ventre ou le bas du dos, comme de fortes crampes, mais aussi de coliques et diarrhées. Ces douleurs sont plus ou moins intense et nécessitent que vous en parliez à votre médecin.

Dans la première phase du cycle, le taux d’oestrogène va augmenter. Entre J8 et J14, vous entrez dans une période fertile, jusqu’au jour de l’ovulation. Le mucus cervical (appelé communément pertes blanches), soumis à l’action de l’oestrogènes, va être transparent et lisse. Cela favorise le passage des spermatozoïdes. Toujours sous l’effet des oestrogènes, l’endomètre, la couche de muqueuse dans l’utérus, devenue toute fine après les règles va recommencer à s’épaissir. Si vous avez un rapport sexuel non protégé et que vous n’avez pas de contraception, vous pouvez tomber enceinte.

La phase lutéale : J15 à J28

Le taux d’oestrogène va diminuer un peu et celui de la progestérone augmenter. L’épaisseur de l’endomètre se maintient et se prépare à accueillir une potentielle grossesse. La température du corps va légèrement augmenter. Vous aurez des pertes vaginales plus épaisses et crémeuses, qui rendent une fécondation plus difficile. S'il n’y a pas de grossesse, le taux de progestérone va diminuer. L’endomètre va desquamer, c’est à dire se dégrader : ce sont les règles, un nouveau cycle commence. Des symptômes plus ou moins variés et intenses en fonction des femmes apparaissent avant les règles. On appelle ça le syndrome prémenstruel. Il se manifeste par exemple par des seins gonflés et douloureux, le ventre ballonné, une fatigue, une envie boulimique de sucre. Certaines femmes noteront aussi une augmentation de l’acnée, une sécheresse vaginale, des troubles de l'humeur comme une agréssivité ou un état dépressif. Il est important d’en discuter avec votre médecin.

Comprendre la manière dont votre corps fonctionne c’est être à son écoute. Sur un carnet ou smartphone n’hésitez pas à noter combien de jours durent vos règles et ce que vous ressentez comme signes aux différents moments du cycle. Il est important de consulter un médecin généraliste, gynécologue ou sage-femme (en cabinet, à l’hôpital ou dans les planning familiales) si vous avez besoin de précisions ou que vous sentez quelques choses d’anormal.

Cet article a été rédigé par notre équipe de professionnels en pédiatrie.
Commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir commenter

Nos recommandations
Guide d'achat Quel test de grossesse choisir ?

Vous avez un désir d’enfant et pour cela vous avez arrêté votre contraception ou bien …

Article Comment calculer sa date d’ovulation ?

Nombre d’évènements se passent au sein de votre corps sans même que vous ne vous en …