En cours de chargement...

Le goût, un apprentissage passionnant pour bébé !

Votre bébé met à la bouche tout ce qui lui tombe sous la main ? C’est sa façon à lui de découvrir et de comprendre le monde qui l’entoure. Pour répondre à sa soif de curiosité, troquez le hochet contre une cuillère qui lui fera découvrir 10001 nouvelles saveurs.

Éveiller bébé au goût

Après les 4 mois révolus de votre enfant, vous pouvez envisager de diversifier son alimentation mais en général, cela commence aux alentours de 6 mois. En effet, les médecins préconisent un temps d’allaitement exclusif car en deçà, le risque d’allergie alimentaire se retrouve multiplié. De plus, il faut veiller à ce que l’enfant puisque mastiquer et se tenir droit. A chacun son rythme !

Si votre bébé est prêt et en complément de l’allaitement ou du lait infantile, commencez par lui présenter des légumes sous forme de purée et au goût peu prononcé, comme la carotte ou le poireau. Mieux vaut ne pas brusquer ses petites papilles ! Faites-lui goûter le même légume deux jours de suite afin de voir s’il l’apprécie ou non et s’il fait une réaction allergique.

Au bout de 15 jours, vous pourrez lui proposer de petites compotes. Même principe : choisissez des fruits peu fibreux et doux en bouche, tels que la pomme, la poire ou la banane et ce, deux jours de suite. Les produits laitiers, tels que les petits suisses ou le fromage blanc, peuvent également entrer dans son nouveau menu.

Veillez à bien cuire tous les aliments sans ajouter de sel et de sucre, au risque de « fausser » ses goûts.

La phase d’apprentissage

C’est à partir de 7-8 mois que l’enfant peut commencer à manger des œufs, du poisson et de la viande. Là encore, il est très important que toute protéine d’origine animale soit bien cuite, le système immunitaire et digestif de votre enfant se développe mais reste fragile. Si le sel est à proscrire, rien ne vous empêche d’assaisonner avec des épices. Là encore, faites épice par épice pour voir s’il tolère ou non.

N’ayant connu que l’alimentation sous une forme liquide, il faut amener progressivement votre enfant à découvrir des textures avec plus de consistance. Si les aliments sont très mous, vous pouvez par exemple les écraser à la fourchette au lieu de les passer au mixer. Les féculents tels que les pâtes, le riz ou le pain peuvent être introduits à son repas.

C’est en général après la première année que l’enfant commence à manger avec ses doigts et mastique, grâce à l’arrivée de premières dents. De plus en plus, son repas pourra se rapprocher du vôtre.

Côté boisson, privilégiez l’eau. Les jus de fruits ne sont pas indispensables à sa croissance. Bannissez les sirops et les sodas ou votre enfant deviendra très vite accro !

Reportez-vous au tableau de diversification alimentaire du PNNS afin de vous assurer des grandes étapes d'introduction des différents aliments.

Le repas, un moment de convivialité

En pleine découverte, votre enfant doit prendre plaisir à manger. Il est donc important de ne pas le frustrer en le forçant à manger. S’il n’aime pas un aliment, essayez de le lui refaire manger mais sous une forme différente. L’enfant, contrairement à l’adulte, mange à sa faim. S’il a un petit appétit, n’allez pas contre sa nature et parlez-en à votre médecin. 

Commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir commenter