En cours de chargement...

L’Europe se lance officiellement dans la 6G

Publié le 13 janvier 2021

C’est officiel, l’Europe commence à se préparer pour le successeur de la 5G. Un projet de recherche est créé, afin de construire les fondations de ce réseau révolutionnaire.

Alors que la 5G n’en est encore qu’à ses balbutiements et commence à peine à gagner les grandes villes françaises, des équipes planchent d’ores et déjà sur le devenir de réseau. Un projet de recherche baptisé Hexa-X a d’ailleurs été fondé par l’Europe et rassemble les meilleurs en la matière. Financé par l’Union Européenne, il devrait s’étendre sur deux ans et demi et a pour vocation de construire les bases et les fondamentaux de la 6G.

Autour de la table, l’Europe peut compter de grandes universités comme celle d’Helsinki ou d’Oulu pour la Finlande, de Dresde et de Kaiserslautern pour l’Allemagne, mais aussi de Pise et de Turin pour l’Italie. En complément, des acteurs comme Nokia, Ericsson, Atos, Intel, Siemens, Telefonica ou encore Orange pour ne citer qu’eux sont intégrés au projet.

Rassembler l’humain, le physique et le numérique

Tous oeuvrent en collaboration autour d’un objectif commun, celui de proposer « un produit phare pour la vision 6G et un tissu intelligent de catalyseurs technologiques reliant le monde humain, physique et numérique ». Hexa-X vise à rassembler plusieurs critères indispensables selon eux au monde de demain, dont la fiabilité, la durabilité, une couverture mondiale, une intelligence connectée et enfin des réseaux de réseaux.

Pour l’heure, la 6G peut sembler très conceptuelle et c’est normal, mais elle entend s’adapter à un monde numérique marqué par le big-data, la sécurité, la rapidité, le tout en préservant autant que possible la planète. Il s’agit d’enjeux technologiques majeurs qui devraient pouvoir s’inscrire dans cette dualité préservation et avancées/croissance. La médecine, les industries devraient passer un niveau technologique supérieur.

Une puissance décuplée pour des latences quasiment nulles

Alors que la 5G devrait déjà offrir des possibilités inestimées, la 6G devrait marquer une véritable rupture. Les participant à Hexa-X entendent parvenir à des débits de plusieurs Tbps, pour une précision et une fluidité sans précédent.

Pour autant, ce projet reste gargantuesque et il ne faut pas s’attendre à ce que la 6G soit prête passé les deux ans et demi et donc en 2023. A partir de cette date, les spécialistes en infrastructure réseau devront oeuvrer pour rendre réel la 6G. Au final, le futur réseau mobile ne devrait pas voir le jour avant 2030.

La Chine pionnière dans la 6G

L’Europe n’est pas la seule à se pencher sur ce sujet. La Chine a d’ores et déjà débuté les recherches et a même lancé son premier satellite dédié à la 6G. Pour autant, l’Empire du Milieu ne prétend pas pouvoir être prêt avant 2030 et donc avant l’Europe.

Pour cette nation, l’enjeu est de taille s’il parvient à déployer la 6G bien avant le monde Occidental, Etats-Unis y compris. Huawei figure dans ce cadre parmi leur principal atout et a déjà fait ses preuves avec le déploiement de la 5G.

Nos recommandations
Article Apple et Google se préparent pour la 6G

Publié le 17 novembre 2020La 5G n’est pas encore déployée complètement à l’international …

  • 0 J'aime
Article Huawei se prépare déjà pour une 6G révolutionnaire

Publié le 17 octobre 2019Alors que la 5G n’est même pas encore opérationnelle en Europe, …

  • 0 J'aime