En cours de chargement...

5 plantes dépolluantes pour votre maison

Peintures, vernis, produits d’entretien, désodorisants... La pollution intérieure a beau être invisible, elle est partout présente. Heureusement, les chercheurs de la NASA ont trouvé le meilleure remède possible à ce problème : les plantes dépolluantes. 

L’aglaonème (Aglaonema)

Cette plante touffue originaire de la jungle asiatique présente un feuillage persistant tout en panache et en graphisme, qui la rend hautement décorative. Se contenant de peu d’eau et de peu de lumière, elle possède également un fort pouvoir purificateur et absorbant, qui augmente au fur et à mesure de sa croissance.

Où la placer ? Très souple et adaptable, l’aglaonème supporte aussi bien le chauffage que la climatisation. Bref, à peu près tout sauf le soleil direct. Elle peut donc convenir à une entrée ou une pièce sombre, mais aussi à la salle de bain.

La Fleur de lune (Spathiphyllum)

Aucun polluant ne résiste à cette graine de star ! Absorbant bon nombre de composés chimiques volatils contenus dans l’air ambiant, elle arbore de magnifiques fleurs blanches, qui nous font le plaisir de croître tout au long de l’année.

Où la placer ? Cette plante s’accommode très bien des variations de température. Placez-la donc dans une pièce lumineuse à ombragée, chaude en été et plus fraîche en hiver. Mais attention cependant à ne pas l’exposer directement au soleil, si vous voulez éviter que son feuillage ne brûle.

Le lierre (Hedera)

On a tendance à le maudire pour sa faculté à envahir les façades de nos maisons. Et pourtant, le lierre s’avère redoutablement efficace quand il s’agit de faire disparaître les substances toxiques qui polluent nos intérieurs, et nous aider à mieux respirer. Peu exigeant, il a également le bon goût de pouvoir se contenter d’apports en eau et en luminosité assez limités.

Où la placer ? Placé en suspension ou sur un meuble, il peut se plaire dans n’importe quelle pièce : chambre à coucher mais aussi cuisine, salle de bains, couloir, entrée...

Le palmier bambou (Chamædorea seifrizii)

Quand il s’agit d’assainir l’air et d’éliminer divers polluants, peu de végétaux s’avèrent aussi intransigeants que cette variété de palmier. S’épanouissant de préférence dans un environnement non sec et plutôt lumineux, cette plante aux allures zen ne nécessite que peu de soins.

Où la placer ? Le palmier bambou s’épanouira dans n’importe quelle pièce lumineuse, mais où on lui épargnera le soleil direct. Son péché mignon ? La salle de bains, dont l’humidité est appréciée.

La Plante araignée (Chlorophytum comosum)

Robuste et à la démultiplication facile, cette plante herbacée africaine est l’une des plus performantes pour l’oxygénation d’une pièce ainsi que pour l’absorption de ses émanations toxiques. Feuilles, racines et même tubercule : tout chez elle contribue à la purification de l’air.

Où la placer ? Ombre ou forte luminosité : tout lui convient, sauf le soleil direct. Bonne nature, elle se contente également de peu d’eau. Si vous voulez profiter au maximum du charme de ses feuilles tombantes suspendez-la ou posez-la en hauteur. 

Commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir commenter

Nos recommandations
Article 5 astuces pour parfumer votre maison naturellement

Parce qu’avoir une maison qui sent bon le frais, le propre, ne veut pas nécessairement …