En cours de chargement...

Qualcomm pourrait équiper les smartphones Huawei

Publié le 16 novembre 2020

Dès que l’on pense Huawei au bord de l’abandon, de nouveaux rebondissements apparaissent et laissent présager encore de belles années au groupe chinois, qui fait preuve de ténacité pour se maintenir dans le top 3 des fabricants mondiaux de smartphones.

Il y a quelques jours, nous apprenions que Huawei était sur le point de se séparer de sa filiale Honor, consacrée aux smartphones d’entrée-de-gamme. Si de prime abord cette transaction envoyait un signal plutôt négatif, il semble qu’il ne soit rien.

En effet, Huawei pourrait potentiellement retravailler avec plusieurs entreprises américaines, dont la société Qualcomm, qui produit des puces pour de nombreux smartphones Android. Il y a peu, Huawei avait été contraint par le gouvernement américain d’arrêter de concevoir ses propres processeurs, laissant alors peu de place à un avenir dans les smartphones premiums, un segment dans lequel le géant chinois excellait particulièrement. Cette décision venait s’ajouter à l’interdiction de proposer les services de Google et Android notamment, des inconvénients qui commençaient alors à peser.

Les USA feraient machine arrière

Certains médias évoquent la possibilité d’une remise en question et d’un allègement de ce bannissement. Le gouvernement de Donald Trump aurait alors décidé d’autoriser Qualcomm, mais également Intel, AMD, Samsung Display ou encore Sony à travailler de nouveau avec Huawei.

Cette hypothèse rejoint des éléments déclarés par Qualcomm dans son rapport financier trimestriel, au sein duquel serait intégré un versement de 1,8 milliard de dollars de la part du constructeur chinois. En complément, l’équipementier aurait déposé une demande officielle pour pouvoir approvisionner Huawei.

Toutefois, cet accord ne concernerait que la marque Huawei et non le groupe dans sa totalité, ce qui pourrait expliquer en partie pourquoi il se séparerait d’Honor, qui serait quant à lui encore sous le coup d’un bannissement intensif.

De belles perspectives en vue

Si ces nouvelles décisions s’avèrent exactes, Huawei pourrait retrouver ses lettres de noblesse et miser de nouveau sur des produits performants et attractifs. Les prochains smartphones tels que les P50 et les Mate 50 pourraient ainsi bénéficier d’une puce Qualcomm Snapdragon 875 de dernière génération. En effet, rappelons que le constructeur asiatique a toujours tenu à intégrer des puces dernier cri offrant une puissance remarquable. Un point qui pourrait demeurer la force des produits du groupe, même si ces composants ne sont plus fabriqués en interne mais par le plus grand fournisseur de puces pour smartphones.

Il est important de noter que malgré tous ces déboires que le groupe a rencontré et continue de confronter, lors du dernier classement mondial portant sur le troisième trimestre 2020, Huawei s’est maintenu à la seconde place du classement, juste derrière Samsung, ainsi que devant Xiaomi et Apple. Rien ne semble arrêter ce géant, qui a particulièrement conquis le coeur des mobinautes, que ce soit par son histoire ou par le rapport qualité-prix de ses terminaux. 

Nos recommandations
Article Huawei envisage de se séparer d’Honor

Publié le 12 novembre 2020L’information serait sur le point de devenir officielle. Le …

  • 0 J'aime
Article Samsung regagne le podium, Apple recule à la 4ème place

Publié le 3 novembre 2020Le classement des ventes des constructeurs de smartphones vient …

  • 0 J'aime
Article EMUI 11 : Huawei met à jour massivement ses smartphones

Publié le 2 novembre 2020Alors que la plupart des constructeurs ont commencé à déployer …

  • 0 J'aime