En cours de chargement...

Qu’est-ce qu’un placenta praevia ?

Pendant la grossesse, le fœtus grandit au fil des mois, protégé par le placenta : une poche organique liée à la maman par le biais du cordon ombilical. La mère transmet par voie sanguine les éléments nutritifs, hormones et substances dont l’organisme du bébé a besoin. Le placenta est implanté au niveau de la partie haute de l’utérus. En cas de placenta praevia, celui-ci est implanté au niveau de la partie inférieure de l’utérus. Même si la grossesse n’est pas interrompue par le phénomène, le placenta praevia implique une surveillance accrue.

Comment détecter un placenta praevia ? Quelles sont les précautions à prendre en cas de placenta praevia ?

Détecter un placenta praevia

Le placenta praevia correspond à un défaut d’implantation du placenta, au niveau de l’utérus, lors de la grossesse. Pendant la grossesse, le fœtus est protégé par le placenta. Il est normalement implanté sur la partie supérieure de l’utérus. En cas de placenta praevia, l’implantation s’effectue au niveau inférieur, à proximité du col. Les risques d’hémorragie et d’accouchement prématuré par césarienne sont donc majorés.

Certains signes, comme des saignements plus ou moins abondants en cours de grossesse, permettent de dépister cette anomalie. Ces saignements peuvent se produire le jour comme la nuit et sont généralement indolores.

Seule une échographie permet de détecter le placenta praevia. Il est généralement détecté lors de l’échographie du cinquième mois.

Les facteurs de risque du placenta praevia

Les causes d’apparition du placenta praevia sont multiples. Un placenta praevia peut apparaître sur un utérus cicatriciel, suite à un accouchement par césarienne, à un fibrome implanté sur l’utérus, en cas de grossesse multiple ou lors d’une grossesse tardive. Les causes d’apparition ne sont cependant pas déterminées avec certitude.

Les précautions à prendre en cas de placenta praevia

L’implantation du placenta ne peut être modifiée. Un placenta praevia peut se repositionner spontanément, au niveau de la partie supérieure de l’utérus, avant le dernier mois de grossesse. La grossesse peut être poursuivie en suivant quelques précautions. Cependant, afin de limiter les contractions, les saignements ou l’accouchement prématuré, un suivi gynécologique accru est assuré. Des échographies plus régulières sont organisées et le repos de la mère est préconisé en fin de grossesse. Un traitement pour diminuer les contractions utérines peut également être prescrit. Généralement, l’accouchement est déclenché et effectué par césarienne, afin d’éviter les complications.

Le placenta praevia n’est pas une contre-indication à la poursuite de la grossesse. Cependant, il est l’origine de risques et de complications potentielles de cette dernière. Le décollement du placenta avant l’accouchement, les saignements ou l’accouchement prématuré sont les risques majeurs. La maman bénéficie d’une surveillance accrue, notamment par le biais d’échographies régulières. Le dépistage précoce du placenta praevia permet d’assurer une prise en charge adaptée et de minimiser les risques, pour la mère, comme pour le bébé.

Commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir commenter

Nos recommandations
Article Qu’entend bébé dans le ventre de sa mère ?

Nous savons que l’ouïe est un sens très développé chez le fœtus. Si son audition commence …

Article Nos idées de cadeaux pour femme enceinte

Fatiguée, irritable ou légèrement déprimée, être une future maman n’est pas toujours une …

Article Les aliments à éviter pendant la grossesse

Manger de manière équilibrée durant votre grossesse permet d'assurer les apports …