En cours de chargement...

Des radars pour sanctionner les automobilistes qui téléphonent au volant

Publié le 24 décembre 2019

L’Australie teste actuellement un nouveau type de radars capable de capter les signaux des smartphones ainsi que leur utilisation par le conducteur. Les contrôles de sécurité tendent donc à se renforcer, accompagnés des amendes, ce qui devrait faire réagir nombre de conducteurs, qui devraient prochainement voir ce système débarquer en France.

La loi française interdit aujourd’hui aux automobilistes de faire usage de leur téléphone lorsqu’ils conduisent. Pour le moment, la sanction appliquée ne peut provenir que des policiers, car aucun système électronique ne permet à ce jour sur notre territoire de détecter une telle infraction.

Cette loi a d’ailleurs fait l’objet de nombreuses polémiques depuis plusieurs mois sachant que la voiture ne doit pas simplement être à l’arrêt, mais elle requiert que le courant soit coupé et la voiture garée pour téléphoner sereinement sans être sanctionnée.

Encore aujourd’hui, il n’existe pas en France de technologies capables de verbaliser directement sans l’intervention de la police, hormis certaines zones sous vidéoprotection. Mais il se pourrait que ce point change prochainement.

En effet, Alexander Jannink, ingénieur à l’université australienne de Melbourne vient de concevoir un radar capable de détecter si un conducteur fait usage de son smartphone en conduisant. Une intelligence artificielle avancée qui détaille les objets et les mouvements. Mais l’humain reste toujours indispensable au contrôle de l’infraction.

135 euros d’amende en France et 3 points retirés du permis

Concrètement, ces nouveaux dispositifs permettent de capter s’il y a émission de signaux mobiles en provenance du véhicule, de détecter sa position et de prendre ensuite la photo de la voiture concernée et de facto du conducteur. Les images sont ensuite retransmises aux forces de l’ordre qui décident ou non de mettre une amende au contrevenant ou de déclarer l’incident comme étant une erreur. Il peut effectivement s’agir du passager qui utilise son smartphone, d’où la nécessité de confirmer manuellement et humainement chaque cliché avant de sanctionner les automobilistes.

Nombre de conducteurs naviguent sur le mobile, passent des appels, voir même regardent des vidéos tout en étant au volant. Les autorités ont donc à cœur de réduire autant que possible les risques d’accident et de renforcer les réflexes des automobilistes, même si ces derniers ne verront certainement pas d’un bon œil ces nouvelles mesures.

Depuis leur déploiement en Australie, pas moins de 100 000 amendes ont été validées sur près de 8,5 millions de voitures contrôlées.

Dans l’hexagone, le gouvernement avait déjà annoncé l’arrivée de nouveaux types de radars qui contrôleront la pollution émise. De quoi automatiser la surveillance de tous les contrevenants à la loi. Il ne reste plus que la détection du port de la ceinture pour avoir des outils complets qui s’inscrivent en complément du contrôle de la vitesse et du non-respect des feux tricolores.

Nos recommandations
Article Oh appli Day !

Publié le 3 juillet 2020Parce qu’elles font partie intégrante de nos vies, nous leur …

  • 0 J'aime
Article Samsung Galaxy S30 : un record de 6 caméras ?

Publié le 3 juillet 2020Samsung ne cesse de nous surprendre et de renforcer sa position …

  • 0 J'aime
Article Asus Rog Phone 3 : le design et les caractéristiques se …

Publié le 2 juillet 2020À l’approche imminente de son lancement, qui est prévu d’ici …

  • 0 J'aime