En cours de chargement...

Sonos s’offre l’assistant vocal français Snips

Publié le 11 décembre 2019

Le fabricant californien d’enceintes connectées vient d’annoncer officiellement l’acquisition d’une start-up française du nom de Snips spécialisée dans la création d’assistants vocaux pour 34 millions d’euros. Cette transaction constitue une réelle opportunité pour le groupe américain qui ne disposait pas de ses propres solutions d’assistance vocale.

Le marché des assistants vocaux est en pleine mutation. Alors qu’il était jusqu’alors dominé par des géants comme Google et Amazon, de nouveaux acteurs apparaissent à l’instar d’Orange et d’autres peinent à s’imposer comme c’est le cas de Snips. En proie à des difficultés financières, la start-up française a été rachetée par la société Sonos, déjà reconnue sur ce segment.

Sonos a officiellement annoncé l’acquisition de la start-up pour un montant de 37,5 millions de dollars, soit environ 33,9 millions d’euros. Cette opération financière est une aubaine pour l’acquéreur américain qui était jusqu’à ce jour dépendant des solutions d’assistance vocale d’Amazon et de Google, empêchant une réelle envolée sur ce marché de plus en plus porteur. Sonos complète donc ses domaines d’action et devient capable de s’imposer face aux deux géants américains.

La confidentialité des données personnelles comme cheval de bataille

Snips avait été fondée en France en 2012 par Rand Hindi, Michael Fester et Mael Primet, qui avaient obtenu en 2017 une levée de fonds de 12 millions d’euros, un montant insuffisant face aux enjeux d’un tel développement commercial. Les dirigeants avaient particulièrement à cœur de respecter leurs utilisateurs et leurs vies privées. C’est un atout essentiel pour Sonos sachant que Google comme Amazon ont récemment fait l’objet de plaintes concernant des enregistrements et des écoutes abusives de la part des collaborateurs des deux groupes, qui affirmaient qu’il ne s’agissait que d’une stratégie visant à améliorer la qualité de la technologie et donc du service.

Les bureaux qui étaient basés à Paris et qui regroupaient pas moins de 50 salariés ne seront pas délocalisés pour rejoindre la Californie. La capitale française devrait rester, selon les déclarations de Sonos, le siège du département de recherche et développement. Le respect du repreneur est donc engagé y compris en matière de ressources humaines.

Une existence conjointe entre Google, Amazon et Snips dans les produits Sonos

Pour l’heure, Sonos n’a pas confirmé s’il abandonnerait définitivement tout partenariat avec Google et Amazon. Un temps d’adaptation et de test sera probablement mis en place, permettant au groupe américain de proposer des enceintes équipées de la technologie de Snips et d’autres basées sur Alexa et Google Assistant.

Au total, sous peu l’offre de Sonos se portera sur trois de ses produits que sont One, Beam et Move et offrira les 3 alternatives technologiques pour les commandes vocales, en fonction des préférences des utilisateurs. Ce choix réside aussi dans le fait que la firme française est encore méconnue outre-Atlantique.

Commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir commenter

Nos recommandations
Article Orange a aussi son assistant vocal

Publié le 12 novembre 2019Jusqu’à ce jour, le marché des assistants vocaux était …

Article Apple mise à nouveau sur Siri en s’offrant Pullstring

Publié le 5 mars 2019La marque à la pomme vient d’acquérir Pullstring, une start-up …