En cours de chargement...

Le surimi Auchan, cap sur la transparence

On le grignote souvent sur le pouce, à l’apéritif ou en pique-nique, mais aussi en dés dans des salades ou râpé sur des pâtes… Ludique et pratique, le surimi ne rate jamais une occasion de s’inviter sur nos tables. Mais de là à pouvoir réciter sa recette par cœur, le pas est grand… Alors, qu’est-ce qui se cache au juste dans ces petits bâtonnets ?

Une recette qui n’a rien de vague

En Japonais, surimi signifie « poisson haché », et ce n’est pas étonnant, puisque sa recette traditionnelle contient généralement de 30 à 38 % de chair de poisson. Un ingrédient principal qui n’étonnera sûrement personne. Le reste de sa composition vous apparaît plus floue ? Pourtant, elle n’a rien de secret. Dans chaque bâtonnet se trouvent ainsi des ingrédients on ne peut plus simples, à savoir de la fécule de pomme de terre, des œufs, un peu d’huile de colza, un soupçon de sucre et quelques arômes… Ainsi qu’une bonne rasade d’eau, pour délayer le tout avant le passage de cette sorte de pâte à crêpes de la mer par la case cuisson. Une cuisson qui se fait à la vapeur, pour plus de légèreté. Résultat : peu calorique, le surimi s’avère riche en protéines, mais aussi en oméga 3, en vitamine B12 et en oligoéléments.

Des poissons sur le banc d’essai

Sa richesse nutritionnelle, le surimi la doit bien évidemment principalement à la qualité des poissons qui rentrent dans sa composition. Car tous ne passent pas les filets de la sélection, loin s’en faut ! Pour sa fabrication, les espèces traditionnellement utilisées sont en effet triées sur le volet. Alors, quels sont ceux qui ont passé l’examen haut la main ? Le Colin d’Alaska, le Merlu du Pacifique, la Brême de mer, le Hoki et le Merlan bleu. Autant de variétés dont la traçabilité et la qualité sont assurées pour le consommateur, via différentes filières et labels.

Label MSC et Surimi Filière Responsable

Au premier rang de ces gages de démarche engagée se trouve le label MSC, qui certifie notamment que les méthodes de pêche utilisées sont durables, et que les réserves ponctionnées ne sont pas surexploitées. 

Mais la filière responsable d’Auchan va encore plus loin dans ses engagements. Son logo – une flèche couleur terre de sienne - offre ainsi plusieurs garanties. La traçabilité et la fraîcheur du poisson par exemple : la pâte base de surimi est ainsi préparée dans les 6 heures suivant la pêche. La composition de ces produits estampillés filière responsable – comme le surimi de la marque Mmmm notamment – diffère également quelque peu. On y trouve ainsi plus de poisson – au moins 40 % du total - mais aussi de la chair de crabe, et, à contrario, moins de sel, moins de sucre… et pas du tout de conservateurs ! Ou tout l’art de lier noblesse et simplicité.

Commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir commenter

Nos recommandations
Article La filière responsable viande de Salers

Salers n’est pas seulement le nom d’un fromage. La race bovine est l’une des plus …

Article La filière Pêche-Nectarine

Sucrée, juteuse, rafraîchissante, facile à manger... la pêche-nectarine est l’une des …

Article Auchan lance ses premiers laits équitables en marque propre

Fervent militant du bon, du sain et du local, Auchan va encore une fois plus loin dans sa …