En cours de chargement...

Test du Galaxy S10+ : un smartphone fait pour durer

Publié le 13 novembre 2019

Sorti comme ses cousins en février dernier, le Samsung Galaxy S10+ est le smartphone le plus haut de gamme de la série S10. À l’heure où tout le monde se rue sur le Galaxy Note 10 et le Note 10+, nous vous proposons un test de ce mobile incontournable que nous avons pu tester sur plusieurs mois.

La gamme S10 est le trio star du constructeur sud-coréen. Ses smartphones s’adressent à un large public et couvrent toutes les gammes de prix. Après le test du Galaxy S10e dont nous avions loué les qualités, mais déploré l’autonomie, nous nous sommes penchés sur le haut du panier, et nous n’avons pas été déçus.

Design et prise en main

Le Samsung Galaxy S10+ présente à peu près les même dimensions qu’un Huawei P30 Pro. Pourtant, le produit de chez Samsung semble plus léger et un peu plus compact. On le prend en main avec plaisir d’autant que le bel écran Infinity avec ses 6,4 pouces de diagonale d’écran (contre 6,47 chez Huawei), procure une belle sensation immersive aussi bien pour visionner du contenu vidéo que des photographies. Cela s’explique notamment par un taux d’occupation parmi les plus élevés puisque le Galaxy S10+ bénéficie d’un écran qui occupe 88,9 % de la face avant du mobile. Un ratio d’autant plus appréciable que le double module photo avant, situé en haut à droite est, comme sur les autres modèles de la gamme, placé discrètement sous l’écran. Côté coloris, on pourra craquer pour le classique noir, le vert prisme, le blanc prisme, ou le noir céramique (uniquement disponible pour la version 1 To).

À l’arrière du produit, on retrouve un triple capteur de 16+12+12 Mpx… et c’est tout. À l’instar des autres modèles de la gamme, il n’y a en effet pas trace d’un capteur d’empreinte à l’arrière. Le Galaxy S10+ reprend le capteur sonique caché sous l’écran pour déverrouiller le mobile à l’aide des empreintes digitales. Un capteur d’ailleurs très efficace qui bénéficie d’une très faible latence entre la pose du doigt et l’accès au mobile déverrouillé.

Côté connectiques, le produit propose un port USB-C pour la charge et une prise Jack à laquelle la marque est fidèle depuis plusieurs générations de produits. Sur le côté droit de l’appareil, on retrouve le bouton marche/arrêt, tandis que le côté gauche accueille le bouton de volume et le bouton dédié à l’assistant Bixby. En haut du mobile, on retrouve le tiroir SIM qui peut accueillir au choix deux cartes nanoSIM ou une carte nanoSIM et une microSD. Samsung ne s’est en effet pas départi sur sa gamme S10 de la possibilité d’ajouter du stockage externe jusqu’à 512 Go. Un détail qui n’est bien sûr pas valable sur l’édition performance puisque cette dernière est déjà équipée d’1 To de mémoire de stockage auquel il est possible de rajouter 512 Go.

Navigation et fluidité

Le Samsung Galaxy S10+ est équipé d’Android Pie (version 9 prochainement mise à jour vers la 10) et de la dernière mouture de la surcouche Samsung OneUI. Pour faire simple : sur ce modèle, nous n’avons déploré aucun ralentissement, aucun arrêt inexpliqué d’aucune application, et le smartphone sait rester réactif, même si plusieurs applications tournent en même temps dont une de jeu relativement gourmand en ressources. On n’en attendait pas moins d’un smartphone haut de gamme de chez Samsung.

La grande force de Samsung repose sur sa surcouche constructeur, très riche et très aboutie. Elle est arrivée en version finale avec le très bon Galaxy Note 9. Sur cette mouture logicielle, on retrouve notamment le mode sombre qui vient compléter ce que l’on peut retrouver sur les applications Google comme Keep, Chrome, Messenger ou encore Twitter. La surcouche made in Samsung se veut également plus légère, plus puissante, plus rapide et plus adaptable. Elle vient prendre en charge efficacement plusieurs nouveautés propres à la gamme S10, comme par exemple la charge sans fil à induction.

Samsung a de plus pensé à l’expérience utilisateur et a amélioré le mode DeX pour le rendre plus accessible et plus intuitif. Il n’est en effet plus nécessaire depuis le déploiement de OneUI de disposer d’un dock adapté pour activer ce mode. Une simple connexion à un écran ou à un ordinateur permet dorénavant de transformer votre mobile en ordinateur de bureau, où que vous soyez. Bonus, votre mobile peut continuer d’être utilisé comme un mobile, pendant que le mode DeX tourne sur un second écran.

Le mode navigation par geste est aussi de la partie. À l’instar de ce que nous avions expérimenté à la fois sur le Galaxy Note 9 et sur le Galaxy S10e, cette option de navigation, que l’on retrouve de manière plus ou moins similaire sur les produits Huawei permet de libérer de la place d’écran en supprimant la barre de navigation.

Par ailleurs, OneUI permet de dédoubler une application pour l’utiliser sur un compte différent. Plus besoin de passer d’un compte à l’autre, chaque profil est enregistré indépendamment sur deux applications distinctes, pour que vous puissiez passer du compte pro au personnel sans y penser.

Côté performances, la version classique comporte 8 Go de RAM là où la version performance s’équipe d’un puissant 12 Go de RAM. Les deux versions sont équipées d’un processeur Exynos 9820, l’un des meilleurs de Samsung (supplanté cependant par le 9825 installé sur les Galaxy Note 10). Pour la gamme classique des Galaxy S10+, ils sont disponibles en 128 ou 512 Go de mémoire de stockage. Seule la version performance propose nativement un stockage à 1 To.

Côté autonomie, même si le mobile tient sans sourciller une journée et demie, la rédaction est restée sur sa faim, notamment parce que le produit propose une bonne batterie de 4100 mAh (à peine 100 mAh de moins qu’un P30 Pro) mais tient nettement moins bien la route que le flagship de Huawei. On regrette d’autant plus de voir les pourcentages filer que le mobile est un vrai plaisir à utiliser. Il est donc extrêmement frustrant de ne pas disposer d’une autonomie de plus d’une journée en utilisation intensive. On notera également que le Galaxy S10+, du fait de sa puissance, a tendance à chauffer légèrement quand il est sur-sollicité. Cela reste bien sûr léger mais surprend malgré tout venant d’un produit aussi haut de gamme.

On pardonne toutefois ces petits écarts de conduite, rapport à l’excellente expérience utilisateur que l’on retrouve sur ce mobile.

Photographie

C’est un bel ensemble photographique dont nous a doté Samsung avec ce Galaxy S10+. Trois capteurs à l’arrière et deux capteurs à l’avant.

Les trois appareils arrières regroupent un capteur principal de 12 Mpx, un zoom de 12 Mpx, et un module ultra grand angle de 16 Mpx. L’ensemble donne de très bonnes images en plein jour et assure une qualité optimale de nuit, même s’il faut noter un lissage presque trop important sur les clichés nocturnes pour un produit de cette gamme.

une belle définition malgré la vitesse du bateau, mais un lissage peut être un peu trop visible de nuit.

On regrette l’absence d’un mode macro digne de ce nom comme ce que l’on trouve chez Huawei (l’éternel concurrent) qui a su se montrer très performant sur cette option. Globalement, l’appareil est cependant très bon. Et cette impression est confirmée par le score DxOMark de 109, soit juste au-dessus de l’iPhone XS et un peu en dessous du Mate 20 Pro et du P30 Pro. Un des meilleurs photophones de la marque donc et du marché dans son ensemble.

La proximité n'est pas un souci jusqu'à un certain point. Un bon mode macro n'aurait pas été de refus

Il est d’ailleurs à noter que le mobile, en mode professionnel, gère la prise de vue en RAW. Un avantage qu’il faut souligner, notamment pour les photographes qui souhaitent modifier précisément leurs prises de vue.

Les photos prises en paysage ne présentent pas une distorsion trop importante

On apprécie également la présence d’un panel très complet de modes de prise de vue : le mode Instagram est toujours de la partie, tout comme le mode nourriture, le mode nuit permet de prendre une image à plusieurs secondes d’exposition, le mode panorama peut détecter le sens dans lequel vous prenez votre photo, le mode pro s’avère complet dans les fonctions qu’il propose, le mode portrait est plutôt efficace, tout comme le mode vidéo spécial portrait, ralenti et super ralenti. Mention spéciale pour le mode hyperlapse qui permet de réaliser des vidéos en accéléré en compilant une série d’images prises à intervalles réguliers.

Conclusion

Le Samsung Galaxy S10+ est sans aucun doute le meilleur de la gamme S10. Élégant, plutôt compact, il s’avère en outre solide et efficace. Ses capteurs photos font partie des meilleurs du marché et le produit est un monstre de puissance. On regrette de ce fait toujours que sa batterie, qui est pourtant de 4100 mAh, ne tienne qu’une journée et demie au grand maximum. Il faut toutefois saluer la qualité globale du produit qui offre une expérience utilisateur quasi irréprochable et un confort visuel rarement observé jusqu’ici. Un mobile qui devrait séduire les utilisateurs sans aucun doute et qui se place comme l’un des meilleurs smartphones de l’année 2019. 

Commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir commenter

Nos recommandations
Article Android 11 : le mode avion pourrait conserver la connexion …

Publié le 3 décembre 2019C’est le site XDA developers qui l’a mis en lumière : le …

Article Xiaomi : un smartphone pliable doté de 5 capteurs pop-up

Publié le 3 décembre 2019Le constructeur chinois Xiaomi prépare un nouveau smartphone …

Article 4G dans les transports en commun : une couverture réseau à …

Publié le 2 décembre 2019Le baromètre conduit par Zone5G et basé sur les données publiées …