En cours de chargement...

USA : coup de massue final contre Huawei ?

Publié le 6 octobre 2020

Malgré toutes les difficultés auxquelles a dû faire face Huawei, totalement rejeté et bloqué dans son développement par les Etats-Unis, le groupe chinois a toujours su rebondir. Pourra-t-il encore en être ainsi avec les nouvelles épreuves imposées ? La survie de Huawei est désormais en jeu.

Nouveau coup dur pour Huawei. Ce constructeur pourtant tellement apprécié des mobinautes pour ses capacités d’innovation et ses prix modérés, pourrait bien sonner ses dernières heures. Les Etats-Unis ont en effet frappé un nouveau grand coup contre cette entreprise considérée comme l’ennemi numéro un pour l’économie américaine et le marché des smartphones.

Après avoir perdu la possibilité de commercialiser ses terminaux Outre-Atlantique, après s’être vu interdire l’utilisation des services Google et d’Android, après avoir été dans l’obligation de mettre fin à tous ses partenariats avec des sociétés américaines, pourtant indispensables à toute société du numérique, Huawei prend un nouveau coup dur en plein visage.

Le gouvernement américain vient d’annoncer que la TSMC (Taïwan Semiconductor Manufacturing Company), qui se place comme la plus importante fabrique de semi-conducteurs (et donc de processeurs) indépendante au monde doit obtenir une licence auprès des Etats-Unis avant de pouvoir expédier ses puces à Huawei.

Les autorités mettent en avant le fait que ce fabricant utilise dans sa production des technologies américaines.

C’est un nouveau moyen pour combattre la suprématie de Huawei en ayant la main non pas uniquement sur les entreprises dont le siège social est basé aux Etats-Unis, mais finalement sur toute l’industrie ou presque. Cette initiative laisse peu de marges de manœuvre à Huawei qui risque de se voir forcé à abandonner définitivement le marché des smartphones.

Des restrictions sans limite

Guerre économique, conflit géopolitique, Huawei est le cœur de la cible et sa position de numéro un mondial lors du dernier classement trimestriel n’a probablement fait que renforcer la volonté d’abattre ce fabricant chinois qui était parvenu en quelques années à conquérir le cœur des mobinautes.

Pourtant, Huawei n’est plus le seul constructeur chinois à s’imposer à l’international avec ses smartphones. D’autres comme Oppo, OnePlus ou encore Xiaomi sont rapidement devenus des incontournables, qui n’ont pas à rougir face à des groupes plus anciens comme Samsung ou encore Apple.

Il semble que dans cette guerre qui oppose la Chine (à travers Huawei) et les Etats-Unis, la nation américaine n’ait aucune limite.

Un maigre espoir peut aider Huawei à tenir et à patienter : les élections qui, si elles aboutissent à un changement de Président, pourraient engendrer un remaniement de cette politique anti-Huawei. Mais rien ne peut garantir qu’un retour arrière soit encore possible.

En attendant, Huawei pourrait se tourner vers le SMIC, la plus grande fonderie chinoise contrôlée et approuvée par les Etats-Unis. Toutefois, elle ne permet pas de produire des puces de dernière génération comme celles qu’a pu proposer le constructeur sur ses derniers smartphones haut-de-gamme. Si c’est la seule option qui lui reste, les terminaux premiums signés Huawei pourraient bien disparaître à l’avenir. 

Nos recommandations
Article Huawei Mate 40 : 4 smartphones premiums officialisés

Publié le 23 octobre 2020La firme chinoise vient de lever le voile sur sa nouvelle gamme …

  • 0 J'aime
Article Huawei : lancement du Mate 40 le 22 octobre

Publié le 14 octobre 2020En dépit de toutes les difficultés rencontrées par Huawei, le …

  • 0 J'aime
Article P Smart 2021 : Huawei est toujours dans la course !

Publié le 30 septembre 2020On pensait que face à toutes les barrières qui se sont mises …

  • 0 J'aime