En cours de chargement...

Vaccins durant la grossesse : lesquels faire, lesquels éviter ?

Les vaccins permettent de réduire la mortalité liée aux maladies infectieuses causées par des virus ou des bactéries. Il existe trois types de vaccins. Les vaccins inertes, c’est-à-dire que le microbe injecté est tué. Les vaccins vivants atténués, c’est-à-dire que le microbe est présent mais très affaibli. Enfin les vaccins issus de la recombinaison génétique ou inactivés. Dans les trois cas on cherche à créer une réponse immunitaire c’est-à-dire la création d’anticorps qui permettront de vous défendre contre ces maladies.

Les vaccins sont souvent administrés sous forme d’injections. Ils commencent dès la naissance et régulièrement des rappels sont effectués pendant l’enfance et jusqu’à l’âge adulte. Tous doivent normalement être notifiés dans le carnet de santé. En début de grossesse votre médecin vous demande votre carnet de santé pour vérifier votre couverture vaccinale.

Les vaccins sans risque durant la grossesse

Les vaccins inactivés ou inertes sont sans risque pendant la grossesse car ils n’ont pas d’incidence sur le développement fœtale. C’est donc le cas pour les vaccins contre la grippe, la poliomyélite par voie injectable, le tétanos, la fièvre typhoïde, l’hépatite B et A, la diphtérie. En France, on vaccine les femmes pendant la grossesse uniquement si elles présentent des risques.

Le vaccin contre l’hépatite B par exemple ne sera fait que si la femme enceinte présente un risque de contracter la maladie (toxicomanie, voyage à risque, contact avec une personne contaminée).

Par ailleurs, le vaccin contre la grippe saisonnière est recommandé chez la femme enceinte dont les défenses immunitaires sont plus fragiles. Il est souvent fait lors du deuxième ou troisième trimestre de la grossesse.

Les vaccins à éviter durant la grossesse

Les vaccins atténués sont déconseillés pendant la grossesse. Le virus injecté étant encore vivant, il pourrait avoir une incidence sur la bonne formation du fœtus.

La rubéole peut notamment avoir des répercussions sur le développement embryonnaire et fœtal, en entraînant des malformations congénitales principalement s'il y a une contamination pendant le premier et jusqu’au début du deuxième trimestre. Si une femme enceinte n’est pas vaccinée, un dépistage de la maladie sera fait régulièrement grâce à une prise de sang. Le vaccin sera fait juste après l’accouchement durant le séjour à l’hôpital.

Les vaccins contre la rougeole les oreillons et le BCG (la tuberculose) sont également déconseillés.

La coqueluche est une maladie à risque chez le nouveau-né. Vous pouvez faire le vaccin avant la grossesse ou juste après. Une ordonnance pour ce vaccin vous est donnée ainsi qu’au conjoint et personnes pouvant être en charge de l’enfant lors de ses 6 premiers mois.

Concernant le vaccin contre la fièvre jaune, il peut être prescrit si une femme doit voyager dans un pays à risque. Même si ce vaccin est déconseillé, le bénéfice du vaccin est supérieur au risque de contracter cette maladie.

Une femme qui a un projet d’enfant doit veiller à être à jour dans ses vaccinations. Pour cela prenez un rendez-vous avec un médecin pour plus d’informations. Si une vaccination déconseillée pendant la grossesse est réalisée (vous ne saviez pas que vous étiez enceinte), elle ne fait pas l’objet d’une interruption de grossesse, la grossesse sera surveillée. 

Cet article a été rédigé par notre équipe de professionnels en pédiatrie.
Commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir commenter

Nos recommandations
Guide d'achat Quel test de grossesse choisir ?

Vous avez un désir d’enfant et pour cela vous avez arrêté votre contraception ou bien …

Article Suis-je suis prête à avoir un enfant ?

C’est une question vaste et complexe qui s’inscrit dans l’histoire intime de chaque …

Article Comment bien préparer sa grossesse ?

La grossesse va entraîner des changements dans votre corps car l’enfant que vous allez …