En cours de chargement...

La VR pour remplacer l’anesthésie chez les enfants

Publié le 28 novembre 2019

Lenovo s’est associé à la Fondation Starlight pour accompagner les enfants lors de certaines interventions chirurgicales et limiter autant que possible le recours à l’anesthésie via le casque de réalité virtuelle Mirage Solo.

Après l’hypnose, pratique de plus en plus répandue pour offrir une alternative à l’anesthésie chimique, c’est au tour de la réalité virtuelle d’entrer au bloc.

Lenovo a en effet mis en place un projet en collaboration avec la Fondation Starlight, pour faciliter les interventions chirurgicales auprès des enfants. La plupart des examens majeurs ou des petites interventions comme les ponctions lombaires, les coloscopies, nécessitent généralement une anesthésie locale. Mais parfois, l’anxiété voire l’angoisse du patient est telle que l’équipe médicale se voit obligée d’opter pour une anesthésie générale, plus lourde et plus invasive.

Grâce à ce programme de test initié aux États-Unis, certains enfants anxieux avant une intervention se voient équipés du casque de réalité virtuelle Mirage Solo de Lenovo afin de les apaiser. La méthode consiste à travers cet outil technologique à détourner l’attention et la concentration des petites têtes blondes, qui ne s’aperçoivent plus de ce qui se passe autour d’eux, et qui ne perçoivent de ce fait plus la douleur.

Comme le précise l’un des médecins participants au projet depuis un hôpital basé au Colorado : « Le cerveau humain a une bande passante limitée pour laquelle il peut prêter attention. Plus vous êtes impliqué dans cette expérience virtuelle, moins votre cerveau est capable de percevoir les signaux de douleur qui passent. Et si vous n’y prêtez pas attention, c’est qu’elle ne peut pas exister ».

Pour un mieux-être à l’hôpital, quelle que soit l’intervention

Les casques sont ainsi chargés de jeux sélectionnés directement par Starlight pour leur conformité à l’âge des patients concernés. Ils bénéficient ainsi de soins profonds sans l’appréhension, sans l’angoisse et sans le désagrément du bruit des outils, ou encore le mouvement du personnel médical autour d’eux.

Cette avancée pourrait permettre à tous les enfants de mieux vivre les problèmes de santé, la maladie, les examens courants, mais invasifs, le tout dans la détente et le bien-être. Et c’est sans compter sur l’absence d’effets secondaires et les risques induits par les anesthésies générales.

Dans le cadre de ce projet, les deux partenaires ont réalisé un court-métrage baptisé « New Realities », qui a d’ailleurs été présenté lors du Festival de Denver.

La réalité virtuelle qui était auparavant utilisée comme loisir récréatif commence à gagner du terrain dans la sphère médicale. Une autre technologie a suivi le même chemin puisque l’impression 3D, qui permet aujourd’hui de recréer des organes ou prothèses adaptés parfaitement à chaque patient, a également commencé son aventure chez les particuliers avant d’être utilisée par le corps médical.

Aujourd’hui, la médecine se dirige vers ces nouvelles techniques pour que chaque consultation, chaque intervention soit menée le plus agréablement et le plus sereinement possible. 

Nos recommandations
Article Pixel 4a et Pixel 5 : lancement le 30 septembre

Publié le 15 septembre 2020Les fuites ne cessent de s’enchaîner sur la toile concernant …

  • 0 J'aime
Article Test du Samsung Galaxy A20e : une valeur sûre

Publié le 14 septembre 2020Même si Samsung fait beaucoup parler de lui, et à juste titre, …

  • 0 J'aime
Article Android 11 lancé : quelles sont les principales nouveautés ?

Publié le 14 septembre 2020Google vient de lancer officiellement le 9 septembre la …

  • 0 J'aime